Accueil   Plan   Livre d'or Favoris


Nb visiteurs uniques: 789689
Nb visiteurs aujourd'hui: 1
Nb visiteurs connectés: 1


GRUMMAN F4F WILDCAT


La firme américaine Grumman Aircraft Engineering Corporation, fondée en 1929 pour concevoir des pièces d'avions, produisit son premier appareil dès l'année 1931 avec le XFF-1. En 1938, la firme connaît son premier échec lors d'une confrontation opposant son XF4F-2 au Brewser F2A Buffalo qui remporta le marché. Le rapport de l'US Navy, reconnaissant les qualités du Grumman, poussa la firme à continuer de développer l'appareil dans cette voie. L'année suivante, les évolutions apportées furent si évidentes qu'une commande de l'US Navy fut passée à hauteur de 54 appareils alors que les essais en vol de l'appareil XF4F-3 n'étaient pas encore terminés. La firme expédia toutefois les commandes pour l'étranger en priorité comme les 81 appareils commandés par l'aéronavale française.

Le F4F connut différentes versions lors de sa carrière internationale mais son rôle principal resta dans le domaine de la chasse embarquée : voir toutes les versions. Baptisé Martlet par les Britanniques, il fut utilisé sous le surnom Wildcat par les Américains, qui signifie littéralement lynx mais également la furie féminine.

La version principale F4F-4 se caractérisait par une envergure dépassant légèrement les 11 mètres pour une longueur de 8.76m et une hauteur de 3.60m. Il était mû par un moteur en étoile Pratt & Withney R-1830-86 Twin Wasp développant 1200 ch, qui combiné à une masse en charge de 2.760 tonnes, lui permettait d'atteindre une vitesse de pointe de 509 km/h. Cette performance était d'ailleurs altérée par rapport à la version précédente à cause de l'augmentation de la masse due au renforcement de l'armement, aux réservoirs autoobturants et de la protection en général. Le F4F-4 disposait d'une autonomie de 1448km et avait un plafond utile de 10 670m.

Le chasseur de Grumman se présentait comme moderne en adoptant une poste de pilotage fermé et un fuselage monoplan qui remplaçait progressivement les biplans de la première guerre mondiale et de l'entre deux guerres. Tout comme son concurrent, il présentait un aspect rondelet sympathique qui lui procurait une bonne stabilité en vol et une certaine résistance qui fera défaut à son principal ennemi que fut l'A6M2 Zero. Doté de 6 mitrailleuses calibre .50 placées sous les ailes, sa puissance de feu était importante pour l'époque d'autant plus qu'il pouvait emporter deux bombes de 45kg. Malgré ses atouts, le Wildcat restait désavantagé au cours de combats individuels face aux chasseurs japonais légers et maniables. La chasse en groupe et l'assaut facial constituèrent toutefois une menace sérieuse pour la chasse japonais. Retiré de première ligne au cours de la guerre du pacifique, le F4F connut une seconde vie sur des porte-avions d'escorte où son petit gabarit était fort bien adapté.

La production du F4F Wildcat ne fut pas arrêtée avec l'arrivée en première ligne de son remplaçant que fut le F6F Hellcat. La production atteignit 7 815 exemplaires fabriqués par deux firmes: Grumman et Eastern Aircraft sous license.


F4F Wildcat volant de nos jours


Retour