Accueil   Plan   Livre d'or Favoris


Nb visiteurs uniques: 789392
Nb visiteurs aujourd'hui: 1
Nb visiteurs connectés: 1


CHARTE DE L'ATLANTIQUE


La Charte de l'Atlantique publiée le 14 août 1941 :


Le président des Etats Unis d'Amérique, et M. Churchill, représentant le gouvernement de Sa Majesté dans le Royaume Uni s'étant rencontrés, estime devoir faire connaître certains principes communs de la politique nationale de leurs pays respectifs, principes sur lesquels ils fondent leurs espoirs d'un avenir meilleur pour le monde.

1. Leurs pays ne recherchent aucun agrandissement territorial ou autre.
2. Ils ne désirent voir aucun changement territorial qui ne soit conforme à la liberté exprimée par des peuples intéressés.
3. Ils respectent le droit de tous les peuples à choisir la forme de gouvernement sous laquelle ceux ci veulent vivre; ils souhaitent voir rétablir les droits souverains et le gouvernement indépendant des nations qui ont été dépouillées par la force.
4. Ils s'efforceront, avec tout le respect dû à leurs obligations existantes, de favoriser l'accès de tous les Etats, grands ou petits, vainqueurs ou vaincus et sur le pied d'égalité des droits, au commerce et aux matières premières du monde nécessaires à leur prospérité économique.
5.Ils souhaitent établir la collaboration la plus complète entre toutes les nations dans le domaine économique, afin d'assurer à toutes de meilleures conditions de travail, une situation économique favorable et la sécurité sociale.
6. Après la destruction finale de la tyrannie nazie, il espèrent voir rétablir une paix qui fournira à toutes les nations les moyens de vivre en sécurité à l'intérieur de leurs propres frontières, et qui apportera aux habitants de tous les pays l'assurance de pouvoir finir leur jour à l'abri de la crainte et du besoin.
7. Une telle paix devra permettre à tous les hommes de franchir les mers et les océans sans aucune entrave.
8. Ils croient que toutes les nations du monde, pour des raisons purement matérielles aussi bien que spirituelles, doivent en venir à renoncer à l'emploi de la force. Etant donné qu'il ne pourra y avoir de paix durable si des armements continuent d'être utilisés sur terre, sur mer et dans les airs, par des nations qui menacent ou peuvent menacer de se livrer à des agressions au-delà de leurs frontières, ils sont convaincus que, en attendant l'établissement d'un système plus vaste et permanent de sécurité général, le désarmement de telles nations est essentiel. Ils aideront et encourageront également toutes les autres mesures pratiques susceptibles d'alléger le fardeau écrasant des armements pour les peuples épris de paix.


Extrait de "L'agression de Pearl Harbor"

Retour fiche